Comment se former au métier de maraîcher ?

Avec une formation appropriée, une personne qui aime la nature et qui souhaite s’investir dans la culture de légumes et l’activité commerciale y afférente peut devenir maraîcher et produire elle-même ce qui la fera vivre. Elle pourra bénéficier ici de nos conseils pour la préparation de son activité de maraîcher.

Qu’est-ce qu’un maraîcher ?

La racine du mot maraîchage

Le maraîcher est l’individu qui s’investit dans la culture de légumes et de certaines autres plantes à destination alimentaire dans le but d’en vivre. La définition du « maraîchage » vient au départ de l’activité de culture de jardins potagers situés sur les marais autour de Paris.

Comment travaille un maraîcher ?

Une micro ferme de maraîchage

source : lasocietesolidaireetdurable.com

En tant qu’agriculteur spécialisé et responsable, le maraîcher doit coordonner tout un ensemble de tâches afin d’assurer le bon fonctionnement de son exploitation. Il peut débuter en tant que salarié au sein d’une exploitation maraîchère et monter vers un poste d’encadrement après avoir complété sa formation initiale. Il peut être tout de suite un responsable d’exploitation formé à la comptabilité et à la gestion administrative.

Les aléas qui concernent particulièrement le domaine de l’agriculture exigent qu’un maraîcher soit prévoyant et respectueux du mode de fonctionnement de la nature et les exigences de la sécurité alimentaire et des normes environnementales l’obligent à être en accord avec la réglementation.

Pendant la production, il orchestre les travaux des ouvriers agricoles présents dans l’exploitation maraîchère et doit préparer la période de cueillette et de récolte. En aval, en vue de la récolte, il doit avoir mis en place un système de distribution qui écoulera ses produits sur les marchés visés et préparé les opérations de conditionnement. En bouclant un cycle d’exploitation, le maraîcher gère lui-même les opérations comptables, financières et administratives qui intéressent son commerce. Les maraîchers peuvent aussi bien écouler leurs produits en suivant le circuit court qui mène directement aux consommateurs qu’en suivant le circuit long qui passe par l’industrie agroalimentaire, les centrales d’achat ou les supermarchés.

Comment devenir maraîcher ?

Les formations possibles

  • A partir de la classe de troisième : il est possible de suivre une formation pour devenir maraîcher. Sans Baccalauréat, une personne peut se former dans un établissement d’enseignement agricole en suivant une formation initiale. Un élève sans Bac peut obtenir un BPA ou un CAPA spécialité productions légumières et florales ou fruitière ou option production horticole.
  • Après la troisième : il est possible de suivre un cursus professionnel afin d’obtenir un Baccalauréat professionnel productions horticoles ou Technicien Conseil Vente de produits de jardin ou d’un BP Responsable d’atelier de production horticole.
  • Niveau Bac + 2 : des formations sont possibles telles que le BTSA production horticole, le CS Responsable technico-commercial ou Technicien en conseil en agriculture biologique.
  • Après Bac + 3 : il existe des licence professionnelles telles que Responsable Qualité, la licence professionnelle Agronomie ou Management des Organisations.
  • Bac + 5 et plus : il vous faudra devenir ingénieur horticole ou diplômé en Master professionnel.
  • Pour un salarié exerçant dans l’agriculture, les diplômes s’accèdent en suivant une formation en alternance. Par où commencer pour débuter son activité ?

Quels moyens sont nécessaires ?

Un panier de légumes fourni par une exploitation maraîchère

source : les-paniers-paysans-du-giennois.fr

Pour l’individu qui a décidé de devenir maraîcher, la première chose à faire est de s’offrir une parcelle de terrain proportionnelle à la production envisagée. Il lui faudra ensuite construire des bâtiments dont notamment une serre pépinière, un entrepôt de cultures maraîchères, un entrepôt de stockage, une chambre froide, une chaufferie et une station de conditionnement. Après, il devra se doter d’un matériel incluant éventuellement des outils spécifiques comme les butteuses et les récolteuses. Le maraîcher aura ensuite à constituer un personnel comprenant essentiellement un ou des ouvriers, un chef d’équipe, un chef de culture et un agent administratif.

Afin de pouvoir remplir ces préalables, le maraîcher doit demander l’autorisation d’exploiter auprès de l’administration locale et effectuer les formalités administratives auprès du Centre de Formalités des Entreprises. Il doit également demander un permis de construire, faire une déclaration de forage et de prélèvement et s’inscrire auprès des organismes interprofessionnels. Après seulement, il pourra commencer son activité d’agriculture maraîchère dans le total respect des règles liées à l’utilisation de produits phytosanitaires et à l’épandage de matières organiques.

Quels conseils pour les futurs maraîchers ?

Aux futurs maraîchers, ceux qui ont de l’expérience en maraîchage proposent les conseils suivants :

  • Définir déjà le circuit de vente avant de débuter la production car de ce premier dépend l’organisation du travail et même la catégorie de légumes à produire.
  • Choisir des assurances qui couvrent tous les risques liés aux dégâts de l’activité d’agriculture et qui intéressent spécialement les cultures maraîchères.
  • Préparer un budget compris entre une quarantaine de milliers et deux centaines de milliers d’euros hors foncier et habitation.
  • Miser sur la qualité plutôt que la quantité en produisant avec un investissement minimal au départ.

Les qualités d’un bon maraîcher

Une maraîcher travaillant la terre de son exploitation

source : bisgrafic.com

Un maraîcher est un bon maraîcher s’il a les qualités permettant d’assurer une exploitation agricole et une distribution des produits efficaces. C’est le cas quand sait anticiper les aléas climatiques, manager des ouvriers, quand il sait conduire des engins agricoles tout en veillant aux consignes de sécurité les concernant ou lorsqu’il est capable de gérer l’écoulement de ses productions. Il sera toutefois avant tout quelqu’un qui aime le contact avec la nature, qui dispose d’une bonne condition physique et qui s’adapte facilement aux changements climatiques. Il sera aussi une personne suffisamment passionnée par l’agriculture pour pouvoir travailler pratiquement tous les jours à des horaires dictés par les besoins. Ces qualités sont requises pour toute personne souhaitant suivre une formation de maraîcher.

Ce qu’il faut avant de se lancer

Devenir maraîcher est très intéressant à partir du moment où l’amour de la nature et de l’agriculture est présent. C’est un travail particulièrement accessible du fait qu’il n’exige pas un niveau d’étude élevé et qu’il accueille les professionnels qui souhaitent se convertir. En revanche, l’activité de maraîchage est réservée aux individus aimant le travail physique. La réussite est étroitement liée aux conditions météo changeantes et elle est assez peu rémunératrice. En bref, si pouvoir vivre sans avoir un grand train de vie vous suffit et que vous adorez le contact avec la nature, le maraîchage est fait pour vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *