elagueur-grimpeur-arbre-taille

Prenez de la hauteur : la formation d’élagueur

 

elagage-arbre

actu.fr

Si vous n’êtes pas du genre à rester assis toute la journée à un bureau, que vous avez besoin de bouger, de vous dépenser et que vous aimez être au grand air, le métier d’élagueur grimpeur est peut-être le job qu’il vous faut.

Dans les villes comme à la campagne, il exerce une fonction capitale au bon fonctionnement des collectivités et pour l’aménagement de l’espace public.Ce spécialiste dans l’assainissement des espaces verts effectue des missions allant de la taille à l’abattement des arbres, pour permettre de désencombrer une façade, une route ou une toiture. C’est à lui de veiller à l’harmonie entre les espaces verts et l’aménagement urbain.


Les aptitudes et centres d’intérêt d’un bon élagueur

elagueur-grimpeur-arbre

tavlantree.com

La pratique de la profession exige tout d’abord d’avoir une bonne condition physique,  mais pas que. Vous serez amené, et c’est là toute la spécificité de ce métier, à travailler en altitude, parfois jusqu’à 30 mètres de hauteur. Il est donc recommandé de ne pas avoir le vertige.

Une bonne capacité de concentration et un sens des responsabilités sont des éléments indispensables pour ne pas vous mettre en danger mais aussi pour garantir la sécurité des autres. En effet, le maniement d’outils, qui plus est en hauteur, les chutes de branches et d’arbres ou la mise en place d’un périmètre de sécurité sont autant de facteurs à prendre en compte pour limiter les risques.

Enfin, c’est un métier où il faut faire preuve d’adaptabilité car les conditions de travail sont variables. La météo peut être plus ou moins favorable, la pluie et la chaleur n’étant l’idéal pour ce travail. Les saisons, avec la chute des feuilles en automne ou les montées de sève au printemps sont aussi à prendre en compte. La façon de travailler n’est pas non plus la même que l’on ait à se déplacer dans un jardin communal ou aux abords d’une forêt. Mais vous pourriez penser que c’est aussi tout cela qui fait le charme de ce métier.


Les formations ou comment devenir élagueur grimpeur ?

Première possibilité

Vous avez entre 18 et 25 ans. La formation d’élagueur dure un an et se déroule en alternance.

Deuxième possibilité

Elle vous concerne si vous avez entre 25 et 35 ans et que vous cherchez à vous reconvertir. Il s’agit d’un cursus professionnel qui dure 8 mois, dont 3 en entreprise.

formation-elagueur-abattage-arbre

paysagistemulhouse.fr

Pendant le cursus, le futur élagueur acquiert un tas de connaissances qui lui seront utiles par la suite, comme de savoir reconnaître les sortes d’arbres et à s’en occuper différemment en fonction de l’espèce. Vous apprendrez par exemple que le traitement n’est pas du tout le même pour un arbre fruitier qui doit être taillé régulièrement ou un résineux qui n’a besoin que d’une « taille douce » tous les 3 à 4 ans.
Vous apprendrez aussi à manier les outils et équipements que vous utiliserez tous les jours, à diverses hauteurs et dans des conditions variées.
Alors comment devenir élagueur ? Il y a en France une cinquantaine de centres de formations qui délivrent le titre de « certificat de spécialisation Taille et Soins aux Arbres ».


Carrière, salaire moyen et évolutions

sequoia-article-formation-devenir-elagueur

shotsofscience.com

Le salaire d’un élagueur varie en fonction de plusieurs critères. Vous pourrez être embauché dans une entreprise de paysagisme ou d’élagage, dans une compagnie d’entretien forestier ou au sein d’une collectivité territoriale. Mais les missions et les contrats ne seront pas forcément les mêmes et donc les rémunérations non plus. Un professionnel en début de carrière touchera généralement le SMIC ou un peu plus, étant un métier qualifié demandant des connaissances spécifiques. Après quelques années d’expérience, le salaire peut approcher les 2000 euros et près de 2500 euros pour un élagueur expérimenté.

En termes d’évolution, vous pourrez devenir chef d’équipe ou conducteur de chantier au bout de quelques années. Vous pourrez aussi vous mettre à votre compte et ouvrir votre entreprise.

Dernière option, vous avez la possibilité de vous reconvertir en une star de la chanson, à l’image du chanteur Kendji Girac, qui, avant d’être connu du grand public, travaillait comme élagueur à Montpellier dans l’entreprise de son père. Si si c’est vrai !

Une activité pleine de surprise et de possibilités donc.


Les risques du métier d’élagueur

tronconneuse-elagueur-arbre

highamlandscapes.co.uk

Etant un métier qui demande des performances physiques, il est difficile à assurer sur le long terme et fatigue les muscles et le corps à la longue. Le maniement d’outils potentiellement dangereux au quotidien et le travail en hauteur en fait un métier à risque et il faut savoir rester attentif pour exercer sereinement la profession, pour ne pas se blesser avec les outils ou en faisant une mauvaise chute, ou encore blesser les autres.

Malgré la difficulté, il ressort toujours dans le témoignage des professionnels de l’élagage le fait qu’ils ont la chance de pratiquer un métier épanouissant et gratifiant ou ils ont la satisfaction de voir les résultats de leur travail. En plus de cela, c’est une profession ou on apprend toujours, même après des années d’expérience et ou les situations et conditions de travail peuvent varier du tout au tout d’un jour à l’autre.
Enfin, et c’est très important, en vous lançant dans une formation d’élagueur, vous pourrez être sûr d’être dans un secteur qui embauche, où l’on peut trouver du travail, que l’on se trouve à la ville ou à la campagne, dans une région reculée ou à l’autre bout du monde.
En bref, si vous êtes dynamique, travailleur, que vous aimez le grand air et changer de cadre régulièrement, en recherche d’un premier boulot captivant ou en phase de reconversion professionnelle, lancez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *