Une formation pour devenir Imâm

Saviez-vous que vous avez la possibilité de suivre une formation pour devenir imam ? Le site top-halal.fr vous détaille l’ensemble de la formation du prestigieux établissement au cœur de Paris. Une initiation qui vous ouvrira de nombreuses autres possibilités.

Formation pour devenir un bon Imam

L’enseignement religieux dispensé par cette institution offre de nombreuses perspectives. Il s’adresse à tout musulman sunnite, jeune ou moins jeune, qui souhaite approfondir ses connaissances islamiques. Vouloir devenir imam ce n’est pas seulement s’inscrire dans une démarche spirituelle individuelle, c’est aussi affirmer sa volonté de soutenir sa communauté pour lui permettre de mieux comprendre l’Islam et vivre sa foi sereinement. Prêcher dans une mosquée est une œuvre sociale.

Situé au cœur de la capitale française, l’institut Al-Ghazâli est un centre de formation où vous pourrez être formé à devenir imâm. L’établissement est une institution musulmane directement reliée à la Mosquée de la ville lumière, qui a pour ambition d’encadrer la jeunesse, et d’offrir des perspectives de débouchés intéressantes. En activité depuis 1993, cet institut est plus qu’un simple lieu d’apprentissage, et contribue à l’évolution sociale de la jeunesse musulmane. Il accueille les membres de la communauté désirant s’impliquer plus activement dans l’approfondissement de la religion. Les enseignements délivrés par l’institut Al-Ghazâli sont destinés à instaurer des préceptes fondamentaux aux adeptes souhaitant devenir imâm ou aumôniers. La formation regroupe plusieurs disciplines, dont le noble Coran ou la lecture de Warsh, les études islamiques, la langue arabe, et la civilisation islamique.

Comment être un bon Imam ? Qu’est ce qu’un Imam ?

Imam qui prie - DuaLe futur imam doit avoir pleinement conscience qu’il est de sa responsabilité de s’impliquer auprès de la communauté musulmane physiquement et intellectuellement. L’imamat est un engagement à la grâce de Dieu et pour les bonnes actions. Devenir imam, c’est se rendre disponible et maintenir un contact régulier avec les musulmans de sa communauté. Flexible et sociable, un imam, amené à exercer en dehors d’un pays musulman, doit savoir répondre aux demandes qui lui sont adressées directement tous les jours comme de savoir s’il est licite, d’un point de vue islamique, de prendre la pilule, de divorcer d’un mari que l’on n’aime pas ou plus, ou d’épouser quelqu’un contre l’avis de ses parents…

Le futur imam doit donc être en mesure de s’adapter aux attentes des fidèles, adultes ou enfants, et de les accompagner quotidiennement (prières, enseignement, conseils…) même au-dehors des temps strictement rituels (sexualité, alimentation, habillement, travail…) comme dans les étapes les plus importantes de leur vie (circoncision, mariage, décès…).

En effet, il arrive que les fidèles formulent leurs questions de manière impromptue, à la sortie d’un cours ou d’une cérémonie. Souvent, leurs sollicitations sont très ordinaires et peuvent concerner la vie familiale, conjugale et professionnelle comme elles peuvent tout autant porter sur la validité d’une prière, d’une invocation ou d’un autre acte rituel. Par exemple, une femme malade qui se demande quelle est la valeur de son jeûne interrompu sur avis médical ou un chômeur de longue durée découragé parce qu’on lui propose un emploi dans le commerce de l’alcool alors qu’il lui faut subvenir aux besoins de sa famille…

Le rôle d’un imam dépend beaucoup des gens qui fréquentent la mosquée. Il se doit d’être un interlocuteur de premier ordre facilement accessible. À la différence des avis juridiques trouvés, çà et là, sur Internet ou dans les livres, il discute et échange avec tous les membres de la communauté sans distinction afin les aider, au mieux, à comprendre les fondements du message coranique et les règles de l’adoration rituelle.

Pour être capable de s’accommoder aux difficultés auxquelles sont confrontés tous les membres de sa communauté qui vivent, en musulmans sunnites, dans une société qui ne s’est pas nécessairement définie historiquement comme telle, le futur imam doit être instruit sur la civilisation des pays musulmans sunnites et même chiites, il doit également acquérir une bonne maîtrise de l’arabe afin de lire le Saint Coran et la Sunna, en version originale, mais aussi leurs interprétations autorisées. Les enseignements dispensés à l’institut Al-Ghazâli répondent à toutes ces exigences.

Accessibilité et déroulement de la formation

L’éducation auprès de l’institution est accessible à toute personne disposant au minimum du baccalauréat. Ce niveau d’étude minimal est obligatoire, et certifie de la capacité des élèves à assimiler les enseignements proposés par des instructeurs rigoureusement sélectionnés pour leur qualification et leur expérience.

Selon le cursus choisi, l’élève effectuera ses études sur une durée comprise entre 2 et 4 ans, en plus d’un stage obligatoire pour la profession d’imâm.

Mosquée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *