Le métier de maître d’œuvre TCE

Les métiers du bâtiment et du génie civil sont multiples et ce fait est à la fois lié aux différents aspects de la construction, au nombre de phases de la construction et à la quantité d’exigences imposées par la réglementation en vigueur. Le métier de maître d’œuvre en est un. C’est un métier qui s’accède via différentes formations et qui permet d’exercer différentes fonctions.

Les formations aux métiers de maître d’œuvre en bâtiment

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un maitre d’œuvre en bâtiment? Qu’est-ce qu’un maître d’œuvre Tout Corps d’Etat ? Un maître d’œuvre est ce professionnel du bâtiment qui est appelé par un maître d’ouvrage pour prendre en charge la réalisation, la réparation ou la modification d’un ouvrage sous des conditions données et définies dès le départ. Il doit livrer le chantier au maître d’ouvrage ou bien au chef de projet conformément aux termes définis dans le contrat de construction. Ses missions de base consistent à réaliser des diagnostics sur les existants, à réaliser des études d’esquisse, d’avant-projet et de projet, à assurer l’assistance pour la passation des contrats de travaux et à diriger l’exécution des contrats de travaux. Ses missions complémentaires consistent à piloter le projet et à coordonner et contrôler les travaux effectués par les entreprises tierces de A à Z. L’option TCE (Tout Corps d’Etat) implique la garantie au niveau de la cohérence globale du projet de chantier.
L’exercice de ce métier exige des aptitudes techniques ainsi que certaines qualités personnelles. La connaissance et même la maîtrise de la gestion de projet constitue la première condition de la pratique de la maîtrise d’œuvre. Ensuite, il faut de l’organisation, de la minutie, de la réactivité, beaucoup de rigueur, de la ponctualité et une aptitude à s’adapter aux différentes conditions de travail sur terrain pour mener à bien les missions. Être attentif aux souhaits du maître d’ouvrage et avoir de l’ascendance auprès des techniciens conditionnent par ailleurs la réussite d’une mission de maîtrise d’œuvre. Pour avoir ces aptitudes et qualités, de la formation est nécessaire, mais surtout de l’expérience.
Nombreuses sont les formations qui peuvent propulser un étudiant ou un travailleur du bâtiment vers le poste de maître d’œuvre en bâtiment. Les professionnels de la construction comme les architectes, les spécialistes de l’OPC (Ordonnancement, Pilotage et Coordination) et les économistes de la construction peuvent par ailleurs exercer la maîtrise d’œuvre. Il n’existe pas de formation spécifique réellement exigée pour devenir maître d’œuvre et il n’y a pas non plus d’école spécialisée dans ce domaine. Ce sont plutôt des niveaux d’étude comme le BTS Ecoles de Commerce Economie de la Construction, BTS Bâtiment, ingéniorat et Master Maîtrise d’Ouvrage qui sont requis. De plus, des études en ligne permettant de se former à ce métier existent sur Internet. Ecole chez soi est un exemple de formation en ligne sur la filière. Il existe également des formations en alternance et des formations à distance.
Dans toute formation intéressante, le futur maître d’œuvre tout corps d’état acquiert l’apprentissage de la prise de décision, de la réception des travaux et de la coordination des différents corps de métier qui se rapporte à la construction. Une formation est suffisamment complète pour procurer à l’apprenant la maîtrise de la conduite entière d’un projet de construction.

Les différents débouchés

De par le caractère complet d’une formation destinée à produire un maître d’œuvre, ses débouchés sont nombreux et variés. Ce caractère dit complet de cette formation s’explique par la multiplicité des composants des enseignements y afférents. Les formateurs apprennent à chaque futur maître d’œuvre à conduire une équipe et à négocier avec la clientèle. L’élève est initié aux méthodes d’audit, d’analyse financière et d’analyse de faisabilité ainsi qu’aux systèmes d’information et de communication. Il lui est enseigné la préparation, la gestion, la coordination et le suivi d’un chantier. Les matières qu’il apprend comprennent le droit de l’urbanisme, la topographie et bien d’autres encore. Il est initié aux domaines du génie civil et de la réhabilitation du patrimoine entre autres. L’enseignement lui inculque l’esprit de la construction durable et lui donne les connaissances permettant de rendre cette durabilité effective dans chacun de ses futurs chantiers. Et en dernier lieu et le plus important, l’apprenant apprend la maîtrise d’œuvre proprement dite.
La formation du futur maître d’œuvre en bâtiment procure à l’apprenant une pluralité de compétences, ce qui est propre à lui ouvrir la porte vers une multitude de fonctions. A l’issue de la formation, il sera expérimenté dans l’élaboration de cahiers des charges, dans l’établissement d’un budget et dans l’anticipation vis-à-vis des aléas de la profession. De ce fait, en plus de pouvoir trouver une mission de maîtrise d’œuvre, il pourra devenir un chef de chantier, un conducteur de travaux, un dessinateur projeteur, un métreur géomètre, un gestionnaire des sous-traitants, un économiste de la construction ou même un urbaniste.
Pour ceux qui vont plus loin et effectuent des études en architecture, les débouchés sont encore plus variés. En fonction du niveau d’étude atteint, l’étudiant pourra accéder à un poste dans une agence d’architecture, un bureau d’études, une agence d’urbanisme et d’aménagement, une entreprise de travaux publics, une agence d’architecture d’intérieur, une société d’aménagement, une agence de conseils en construction ou même devenir un agent public d’une collectivité territoriale ou de l’Etat. Ouvrir son propre cabinet est la situation ultime pour l’élève qui a fini sa formation et qui a acquis de l’expérience.

Devenir un maître d’œuvre en bâtiment est un chemin qui passe par l’insertion dans un milieu qui forme au pilotage de projets de constructions et au management d’équipe, sans parler des formations complémentaires. Cette formation est de nature à fournir à l’apprenant une multitude de compétences qui lui ouvre la porte vers l’exercice d’une variété de fonctions liées à la construction. La formation à la maîtrise d’œuvre est donc un sésame qui permet d’avoir beaucoup de chance de trouver une place dans les métiers de la construction qui, à notre époque, n’ont pas fini de se développer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *